Le danger d'engager le portuguais, était selon certains, qu'il veuille devenir plus grand que l'institution. Ce qui semble devenir le cas en ce moment.

Il n'existe aucune règle en Premier League disant que les managers expulsés ne peuvent être écartés pour venir parler de leur traitement suite à une rencontre. Quand Arsène Wenger était envoyé dans les tribunes d'Old Trafford il y a près de 7 ans, il faisait toujours face aux journalistes dans la salle de presse à la fin du match. José Mourinho lui, a choisi d'envoyer son assistant, Rui Faria, à sa place, suggérant que le Manager de Manchester United était soucieux de rendre une situation compliquée encore pire.

Il est également possible que d'une certaine manière, juste après le match nul et vierge contre Burnley, Mourinho avait l'opportunité d'avoir un point de vue différent par rapport au penalty décrié selon lui, apparemment la cause de son courroux. Il aurait pu avoir vu Matteo Darmian être projeté à terre de manière théâtrale après un léger contact avec Jon Flanagan. Il aurait également pu avoir la possibilité de remarquer que la faute avait initialement débuté en dehors de la surface. En d'autres termes, la décision de Monsieur Clattenburg était justifiée et Mourinho aurait pu se sentir un peu bête en ayant dû se justifier de son comportement si agressif par rapport à cette "faute".

Mourinho fait déja face une enquête de la FA, en ayant critiqué le choix d'Anthony Taylor, arbitre désigné pour la rencontre contre Liverpool. Lundi, est la date limite pour une réponse officielle par rapport à cette histoire. Et, en addition à son coup de gueule, à propos des ses difficultés d'être cloîtré dans un hôtel à Manchester, il semblerait qu'il se passe exactement ce que ses détracteurs lui avaient prédit, juste 3 mois après avoir pris ses nouvelles fonctions. Le problème en engageant Mourinho, il était souvent répété, qu'il veuille devenir plus important que l'institution elle-même. Ce qui semble arriver en ce moment.

Mourinho est dans son meilleur "comportement", pouvant le mener au "bûcher". Les détails sont peu reluisants à propos de ce qu'il s'est passé dans le tunnel à la pause. Mais si les autorités prennent cette affaire d'un sombre point de vue par rapport à ce que Clattenburg décrit dans son rapport, Mourinho pourrait faire face à une autre sanction ainsi qu'une possible interdiction de stade, avant qu'il en ait terminé avec l'autre affaire. Tout ça pour avoir critiqué une décision probablement juste de Clattenburg. Darmian lui-même ne s'est pas vu offrir une ouverture quand il s'est plaint de Monsieur Clattenburg sur le terrain. Il serait donc bizarre de voir son entraîneur avoir gain de cause dans le soi-disant complot dont il dit être victime.      

Peut-être que Mourinho était réticent de faire face à la tâche que Faria a trouvé si difficile : expliquer pourquoi Manchester United a failli dans la tâche de marquer après une si écrasante domination, avec pas moins de 37 tirs aux cages. Tom Heaton a été l'une de ces excuses. Le portier a sorti une ribambelle de belles parades, dont la meilleure en seconde mi-temps bloquant une volée de Zlatan Ibrahimovic, rappelant un arrêt de Peter Schmeichel. L'attaquant de United n'a rien eu à se reprocher sur cette occasion, il a mis tellement de puissance dans ce tir dans une bonne direction, que Heaton a dû penser qu'il a eu le bras cassé en réalisant cet arrêt.

Cependant, la vérité est que le suédois a eu des opportunités bien plus faciles pour la mettre au fond dans les deux mi-temps et quand Pogba a cru conjurer le sort dans les derniers instants avec une action qu'il a menée, là où l'ancien Manchester United aurait capitalisé, Ibrahimovic a misérablement raté le coche à six mètres des cages. Wanye Rooney n'aura également pas pu faire mieux avec la dernière action dans l'ultime minute des arrêts de jeu. Daley Blind a astucieusement joué un coup franc indirect, lui donnant une vue claire sur la surface du gardien et adressant un centre à Wayne Rooney qui a envoyé son tir au dessus de la barre, n'obligeant même pas Heaton à effectuer une autre parade.

C'était le destin de United, qui a été également un peu malchanceux en perdant Herrera sur expulsion en seconde période, suite à un second jaune. Il a été initialement averti sur une charge en première mi-temps sur Dean Marney. L'arbitre n'a eu que peu de choix par rapport à sa décision quand Herrera a fait tomber le même joueur, vingt minutes plus tard, bien qu'il y ait peu de malice dans cette seconde faute.

C'était le premier point à l'exterieur de la saison pour Burnley qui compte 11 points en dix matches, ils ont semblé être une solide équipe de milieu de tableau ce jour-ci. La différence est que Mourinho ne travaille pas avec les laissés-pour-compte. Après ses somptueuses dépenses cet été, il a quelques explications à fournir et pas uniquement sur sa dernière sortie manquée.