#10 Nom complet Wayne Mark Rooney
Date de naissance 24.10.1985
Lieu de naissance Croxteth (Angleterre)
Nationalité Angleterre
Poste Attaquant
Date de signature 31.08.2004
Date des débuts pour le club 28.09.2004
Contre Fenerbahce (6-2)
Bilan pour le club 523 apparitions, 246 buts
Bilan pour la sélection 105 apparitions, 48 buts

Wayne Rooney fait partie des quatre joueurs à avoir passé la barre des 200 buts pour Manchester United, ce qui le place aux côtés de légendes telles que Sir Bobby Charlton, Denis Law et Jack Rowley.

Né le 24 octobre 1985 à Liverpool, Wayne Rooney a passé son enfance à Croxteth, un quartier excentré de l'est de Liverpool, en compagnie de ses deux petits frères. Scolarisé à l'école catholique locale, la De La Salle Catholic School, il grandit en supporter du club anglais d'Everton. Son idole d'alors était Duncan Ferguson ; il a porté un t-shirt où l'on pouvait lire : "Once a blue, Always a blue" ("Bleu un jour, Bleu toujours"). Avant d'avoir 17 ans et de pouvoir signer un contrat professionnel, il jouait pour £80 la semaine et vivait avec sa famille dans un logement social.

 

CARRIÈRE

Everton (2002-2004)

Après avoir excellé chez les Liverpool Schoolboys et les Dynamo Brownwings, Rooney signe au club professionnel d'Everton peu avant son onzième anniversaire. S'ensuit une reconnaissance nationale le 19 octobre 2002, lorsqu'il devient le plus jeune buteur de l'histoire de la Premier League à 16 ans et 360 jours (record battu par deux fois depuis, d'abord par James Milner puis par James Vaughan) à l'occasion d'un match contre le club d'Arsenal. À la fin de l'année 2002, il reçoit le BBC Sports Young Personality of the Year, récompense attribuée au sportif de moins de 17 ans ayant apporté la plus grande contribution au sport pendant l'année. Il est alors l'un des talents les plus prometteurs du football moderne.

Suite à une bonne performance de son joueur à l'Euro 2004, le club d'Everton clame qu'il ne mettra pas fin au contrat de son joueur pour moins de 50 000 000 £. Everton s'empresse de faire signer un nouveau contrat à Rooney pour £12 000 par semaine pendant trois ans. Mais les espoirs d'Everton sont réduits à néant par le refus de l'agent de Wayne Rooney, laissant Newcastle United et Manchester United se disputer la signature.

Le journal The Times indiquait même que Newcastle était proche de faire signer la jeune star pour 18 500 000 £ (ce qui sera confirmé par l'agent de Rooney). Néanmoins, c'est Manchester United l'heureux gagnant dans la course à la signature de Wayne.  

Manchester United (2004- en cours)

Rooney signe le 31 août 2004 à United pour 45 millions d'euros, quelques heures avant la fin du marché des transferts, ce qui ne le laissera pas en bons termes avec les fans du club. Il est d'ailleurs copieusement hué lors de ses retours à Goodison Park Mais ce ne sont pas ses performances avec les Toffees qui avaient suscité l'intérêt de United. À Carrington, on connaissait Wayne depuis bien plus longtemps.

"Notre équipe des moins de 9 ans avait joué contre Everton une fois, et ils nous avaient écrasés", se souvient Paul McGuinness, aujourd'hui directeur du centre de formation. "Rooney en avait marqué un paquet [six, en fait], mais je me souviens d'un but en particulier. C'était un retourné acrobatique. La bicyclette parfaite, ce qui, pour un gamin de 8 ou 9 ans, était quelque chose de spécial."

Ainsi, sa prestation pour ses débuts à United n'est peut-être pas une surprise après tout  et elle laisse entrevoir ce qui se dessine à l'horizon. À la fin de la saison 2004/05, Rooney a amassé 17 buts en 43 matchs, et est désigné Espoir de l'année par la PFA. La deuxième saison de Rooney à Old Trafford le voit progresser énormément. Il termine la saison avec 19 buts en 48 matchs, et reçoit le titre de Joueur de l'année Sir Matt Busby de la part des fans, et Espoir de l'année par la PFA, l'association des joueurs professionnels.

Chaque saison, le jeune attaquant veut marquer davantage, et malgré une Coupe du Monde 2006 difficile avec l'Angleterre, Rooney marque 23 buts pour United qui remporte la Carling Cup et un premier titre de champion. Cristiano Ronaldo lui vole la vedette en 2007/08, mais Rooney inscrit 18 buts, dont trois doublés en championnat et quatre buts en Europe. Son partenariat avec Carlos Tevez (19 buts) est crucial dans le triomphe des Red Devils en Premier League et en Champions League, et il cimente un peu plus son statut d'icône à Old Trafford.

Mais ce ne sont pas seulement ses buts qui en font un chouchou du public d'Old Trafford. Travailleur infatigable, Rooney se donne toujours à 100 % et il ne supporte pas de perdre. Un caractère qui peut parfois lui jouer des tours, mais les fans de United reconnaissent que certains gestes zélés peuvent provenir de l'immense passion et du désir de gagner qui animent Rooney. La capacité d'adaptation du buteur est un atout souvent négligé. Seul devant ou juste derrière le buteur, Rooney brille également sur les côtés. Rapide et précis sur ses passes longues, Rooney peut aussi bien créer des occasions que les marquer.

Ceci dit, marquer est ce que recherche Rooney, et ce n'est pas l'arrivée de Dimitar Berbatov à Old Trafford en septembre 2008 qui réussit à déstabiliser l'attaquant. Au contraire, les deux joueurs créent un superbe duo offensif, et en janvier 2009, Wayne s'embarque dans une série qui le voit marquer lors de cinq matchs consécutifs. Un mois plus tôt, il fait le show au Japon et United remporte la Coupe du Monde des clubs de la FIFA, grâce au but de Rooney en finale, et un doublé en demi-finale. D'autres succès suivent en 2008/09. L'attaquant anglais remporte son troisième titre de champion avec les Red Devils en mai. Malheureusement, Rooney et United ne parviennent pas à ajouter une nouvelle ligne européenne à leur palmarès puisque Barcelone remporte la finale de la Champions League à Rome.

Rooney débute la saison 2009/10 sur les chapeaux de roue, marquant au cours des deux premiers matchs des Red Devils contre Chelsea, lors du Community Shield, et face à Birmingham City en championnat. Une autre belle prestation de Rooney suit lors de la victoire 5-0 face à Wigan au DW Stadium le 22 août, un match au cours duquel il inscrit ses 100e et 101e buts pour le club. En mai, son total est de 131 et Rooney connaît sa meilleure saison. Parfois, on a même l'impression qu'il mène à lui seul cette équipe de United en championnat comme en Europe. Et tout cela, au poste d'avant-centre en électron libre. Fini le temps où Wayne couvrait tout le terrain et marquait sur des frappes lointaines : il est devenu un prédateur qui marque ses buts dans la surface ou aux abords de celle-ci.

Sa saison 2009/10 est récompensée par plusieurs distinctions personnelles, y compris le titre de Joueur de l'année décerné par la PFA et les journalistes sportifs. Rooney a toujours affiché beaucoup de promesses : aujourd'hui, il prouve que toute cette agitation autour de lui était justifiée. Que demander de plus ? Le 20 octobre 2010, il refuse officiellement de prolonger son contrat du fait de son inquiétude quant à "la faculté du club à attirer des joueurs de classe mondiale". Le 22 octobre 2010, coup de théâtre à Old Trafford : deux jours après sa pseudo-annonce de départ, Wayne Rooney signe un nouveau contrat de cinq ans, lui garantissant un futur à long terme à United. Il s'agit d'un complet retournement de situation dans l'affaire qui secouait le football anglais depuis une semaine. Et tandis que la forme de l'attaquant n'est pas au top jusqu'à la deuxième moitié de la saison 2010/11, sa contribution au 19e titre de champion des Red Devils est indéniable.

C'est au moment où il le fallait le plus que Rooney est là pour enchaîner les buts et mener United vers la gloire. Il tire les hommes de Sir Alex, menés 2-0, vers la haut pour marquer un triplé et donner la victoire 4-2 à West Ham. Il joue un rôle crucial dans la victoire face à Chelsea à Old Trafford, et il fait preuve de sang-froid pour marquer à Ewood Park le penalty qui offre le titre à son équipe. En Europe aussi, Rooney fait l'étal de toute sa classe. Il marque en quarts de finale face à Chelsea, en demi-finale face à Schalke, puis, sur la plus grande scène, en finale de l'UEFA Champions League contre Barcelone.

Le n°10 de United poursuit son rôle de leader en 2011/12, en formant un partenariat redoutable avec Danny Welbeck, de retour de prêt. Toujours présent aux moments clés, il inscrit 34 buts, ce qui lui permet de devancer George Best au classement des joueurs les plus prolifiques de l'histoire du club. À l'aube du début de la saison, il compte 181 réalisations : seuls Jack Rowley, Denis Law et Sir Bobby Charlton ont fait trembler les filets plus que lui. Le record de Charlton, qui semblait jusqu'ici hors d'atteinte, semble désormais à portée de tir pour Rooney : à 26 ans, il n'est pas encore au sommet de son art et pourrait déloger l'un des plus grands joueurs de tous les temps. Malgré l'arrivée de Shinji Kagawa en 2012, son statut n'est pas menacé, car il a appris la polyvalence l'an dernier, en jouant parfois milieu offensif.

La place du buteur auprès des icônes d’Old Trafford est aussi due à sa nomination comme capitaine, un honneur qui lui a été accordé dès l’arrivée au club du manager Louis van Gaal au début de la saison 2014/15. En acceptant le brassard, Rooney a évoqué son immense fierté et son excitation : "C’est un grand honneur pour moi et ma famille d’être nommé capitaine de ce grand club", a-t-il expliqué. "C’est un rôle que je vais remplir avec beaucoup de fierté. L’esprit d’équipe a toujours occupé une grande place dans notre vestiaire et je suis très reconnaissant au manager de la confiance qu’il me témoigne." La saison a donné raison à van Gaal puisque le grand professionnalisme de Rooney a fortement aidé les jeunes joueurs à s’intégrer au cours de cette période de transition. Il a également fait apprécier sa polyvalence tout au long de l’exercice, servant de relais au nouvel homme fort des Red Devils, qui n’a pas hésité à l’aligner en pointe, en second attaquant et même dans l’entrejeu. Quel que soit son poste, le capitaine a toujours réussi à marquer, ajoutant 13 réalisations à son total pour finir meilleur buteur des Red Devils en 2014/15.

Il ajoute 15 buts à son compteur en 2015/16 sous Louis van Gaal qui l’utilise désormais dans un rôle de numéro 10 derrière le prometteur Marcus Rashford. Après avoir soulevé la si convoitée FA Cup, il espère continuer à garnir sa galerie de trophées avec José Mourino.

Équipe internationale d'Angleterre (2003- en cours)

Le 12 juin 2003, Wayne Rooney devient le plus jeune joueur à être appelé sous le maillot des Three Lions en honorant sa première sélection contre l'Australie en match amical (ce record a été battu le 30 mai 2006 par le joueur d'Arsenal Theo Walcott).

Son transfert à United n'a cessé de faire croître sa réputation, ce qui l'amène à être sélectionné par Sven-Göran Eriksson pour l'Euro 2004. Il devient, en marquant contre la Suisse en phase de poule, le plus jeune buteur de la compétition. Ses prestations lors du tournoi, où il inscrit 4 buts, éclipsant son coéquipier Michael Owen, lanceront définitivement sa carrière internationale. Il finit cependant son tournoi par une blessure, après une entorse de la cheville à la 27e minute du quart de finale contre le Portugal, match qui verra l'élimination anglaise aux tirs aux buts.

Il se blesse gravement avant la Coupe du monde 2006, mais est tout de même sélectionné dans l'équipe anglaise, bien que sa blessure ne soit pas totalement guérie. Il joue les dernières minutes du match contre Trinité-et-Tobago le 15 juin, et le reste de la compétition. Le 1er juillet, en quart de finale face au Portugal, il reçoit son second carton rouge sous les couleurs anglaises suite au piétinement de l'entrejambe de Ricardo Carvalho. Pour la seconde fois consécutive, l'Angleterre est éliminée d'une grande compétition par le Portugal lors des tirs aux buts.

Pendant la Coupe du monde 2010, après le match nul (0-0) face à l'Algérie, les joueurs anglais sont hués par leurs fans. L'Angleterre a été finalement sortie en huitièmes de finale par l'Allemagne, sur le score de 4-1. Il participe à l'EURO 2012, où il a marqué un but en deux rencontres, après avoir purgé deux matches de suspension suite à une expulsion face au Monténégro dans des éliminatoires pourtant parfaites jusque-là. Très attendu à son retour, il répondait présent mais ne pouvait empêcher son équipe de s'incliner, comme trop souvent, aux tirs au but.

Le 19 juin 2014, lors du second match de la Coupe du monde 2014 de l'Angleterre contre l'Uruguay au Corinthiens Arena, Wayne Rooney marque son premier but dans une phase finale de coupe du Monde. Aujourd'hui capitaine de l’Angleterre, Rooney approche des records de buts détenus en club comme en sélection par Sir Bobby Charlton et demeure un joueur exemplaire, sur le terrain comme en dehors, ne refusant jamais d’endosser plus de responsabilités.


PALMARÈS

Manchester United

. Premier League : 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
. FA Community Shield : 2007, 2010, 2011, 2013, 2016
. Football League Cup : 2006, 2010
. UEFA Champions League : 2008
. Finaliste de l' UEFA Champions League : 2009, 2011
. FIFA Club World Cup : 2008
. FA Cup : 2016


TITRES INDIVIDUELS

. BBC jeune personnalité sportive de l'année en 2002
. Nommé dans l'équipe type de l'Euro 2004

. Trophée Golden Boy en 2004
. FIFPro World Young Player de l'année 2005
. Nommé dans l'équipe type de Premier League en 2006, 2010 et 2012
. Trophée Sir Matt Busby (meilleur joueur de Manchester United nommé par les fans) en 2006 et 2010
. Meilleur espoir de Premier League en 2005 et 2006
. Joueur du mois de Premier League en février 2005, décembre 2005, mars 2006, novembre 2007, janvier 2010

. Trophée Alan Hardaker : 2006
. Meilleur joueur de la Coupe du monde des clubs en 2008
. Meilleur joueur anglais de l'année en 2008, 2019 et 2015
. Meilleur joueur de Premier League en 2010

. Joueur de l'année élu par les journalistes sportifs en 2010
. But de la saison en Premier League en 2010, 2011 et 2014
. Membre de l'équipe type FIFA/FIFPro World XI en 2011

. But de la saison en 2011 et 2014

. Meilleur passeur de Ligue des Champions en 2014

 .Joueur anglais le plus prolifique en Ligue des champions

 

 


Sources : ManchesterDevils.com, ManUtd.com, Wikipédia.com